Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Exposition à Nicosie d'une mosaïque du VIe siècle retrouvée

La mosaïque de Saint-Marc avait été "violemment arrachée et volée de l'église entre 1977 et 1979 par le pilleur et trafiquant turc Aydin Dikmen", tout comme d'autres mosaïques, selon le Département chypriote des antiquités.

KEYSTONE/AP/PETROS KARADJIAS

(sda-ats)

Une mosaïque chypriote datant du VIe siècle a été exposée mercredi au Musée byzantin de Nicosie. Volée il y a plus de 40 ans, elle a retrouvé l'île méditerranéenne, il a quelques jours.

Vieille de plus de 1600 ans, cette mosaïque, représentant Saint-Marc, provient de l'église de Panayia Kanakaria, dans le nord-est de Chypre. Elle y a avait été volée au lendemain de l'invasion turque en 1974.

Revenue il y a trois jours à Chypre, la mosaïque est désormais exposée au Musée byzantin de Nicosie, aux côtés d'une mosaïque où figure Saint-André, également rapatriée à Chypre cette année, a indiqué à l'AFP Ioannis Eliades, directeur du musée.

"C'est le rêve de tous les Chypriotes et Grecs de voir leur héritage revenir chez eux", s'est réjoui Elpis Skardasi, un professeur à la retraite venu d'Athènes pour visiter le musée. "Il s'agit d'une découverte exceptionnelle et rare", a-t-il souligné.

Acquise de "bonne foi"

D'une valeur estimée entre cinq et 10 millions d'euros, la mosaïque de Saint-Marc a été retrouvée par le Néerlandais Arthur Brand, surnommé "l'Indiana Jones du monde de l'art", au terme d'une chasse au trésor de deux ans à travers l'Europe.

Elle "appartenait à une famille britannique, qui l'avait achetée de bonne foi il y a plus de 40 ans", a assuré à l'AFP cet expert d'art, connu pour ses exploits d'enquêteur.

"Nous sommes heureux qu'il soit parvenu à trouver l'endroit où elle avait été cachée", a déclaré M. Eliades. "Nous remercions la famille qui l'a rendue, sans demander de l'argent, compliquer les choses ou mener une procédure judiciaire qui aurait pris des années."

Le Musée byzantin prévoit de restaurer les mosaïques des deux apôtres puis de les rendre d'ici mai 2019 à l'église d'où elles avaient été pillées.

"Arrachée"

La mosaïque de Saint-Marc avait été "violemment arrachée et volée de l'église entre 1977 et 1979 par le pilleur et trafiquant turc Aydin Dikmen", tout comme d'autres mosaïques, selon le Département chypriote des antiquités.

M. Eliades espère que l'ensemble des objets d'arts religieux, dont des fresques et mosaïques, pillées après l'invasion des forces turques, seront un jour rendus à Chypre. "La situation politique actuelle est difficile mais nous gardons espoir", confie-t-il. "Nous ne sommes pas les ennemis des Chypriotes turcs."

Chypre est divisée depuis que l'armée turque a envahi en 1974 le tiers nord de l'île en réaction à un coup d'Etat qui visait à rattacher le pays à la Grèce et qui avait suscité une vive inquiétude au sein de la minorité chypriote-turque.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.