Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lille/Marseille - Une quarantaine de Roms ont été évacués par la police d'un entrepôt désaffecté qu'ils occupaient dans le centre de Marseille, a indiqué une source policière. A Villeneuve d'Ascq, dans la banlieue de Lille, un campement illicite de Roms a été évacué sur un terrain appartenant à la communauté urbaine de Lille.
Une centaine de policiers sont eux intervenus à l'aube à Marseille pour déloger les 41 personnes, dont une dizaine d'enfants, qui s'étaient installés dans un ancien entrepôt de produits chimiques.
Les Roms ont quitté les lieux sans être inquiétés avant que deux engins de chantier entament la destruction du hangar.
A Villeneuve d'Ascq, selon la préfecture du Nord, une vingtaine de personnes - neuf adultes et douze enfants - ont elles été interpellées puis placées en garde à vue à l'hôtel de police pour occupation illicite d'un terrain privé.
Une centaine de campements de Roms ont été démantelés et certains de leurs occupants renvoyés dans leurs pays depuis que le président français Nicolas Sarkozy a donné fin juillet des instructions en ce sens.
La politique du gouvernement en la matière provoque une réprobation de plus en plus large de la gauche, d'une partie de la droite et de la hiérarchie catholique.
Interrogé mardi sur la radio RTL, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a à nouveau critiqué les mesures décidées le par Nicolas Sarkozy. Il a qualifié la politique sécuritaire du président français d'"indigne, inefficace et dangereuse", estimant qu'elle rendait beaucoup de ses ministres "malheureux et mal à l'aise".
Il a déclaré par ailleurs qu'elle s'apparentait à une "stratégie électorale, qui n'apporte rien à la sécurité quotidienne des Français".
En Chine, le "Quotidien du Peuple" et d'autres médias ont critiqué les expulsions de Roms, estimant que ce geste illustrait l'incohérence entre le discours et les actes du gouvernement français en matière de droits de l'Homme.
"Le renvoi des Gitans entache l'image de la France", titrait mardi l'organe du parti communiste chinois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS