Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cellule de Frauenfeld de la mafia calabraise a été filmée par la police italienne (archives).

KEYSTONE/CARABINIERI DI REGGIO CALABRIA

(sda-ats)

Plus rien ne s'oppose à l'extradition de neuf membres présumés de la cellule de Frauenfeld (TG) de la mafia calabraise, ordonnée par l'Office fédéral de la justice. Le Tribunal fédéral a jugé leurs recours irrecevables.

Il rappelle qu'il n'entre en matière dans le domaine de l'entraide internationale en matière pénale que dans des cas particuliers. Tel est le cas si des principes élémentaires de procédure n'ont pas été respectés.

Dans neuf arrêts rendus jeudi, le TF parvient à la conclusion qu'il ne s'agit pas en l'espèce de cas justifiant un dernier examen de sa part. Le seul fait que l'on reproche aux recourants d'être des membres de la 'Ndrangheta ne permet pas d'admettre qu'on se trouve dans un tel cas de figure.

Les intéressés ont été placés en détention extraditionnelle. Les juges du Tribunal pénal fédéral, qui avaient récemment rejeté des recours contre ce placement, avaient motivé leur décision par le risque de fuite.

Les accusés avaient été arrêtés en mars 2016 par les polices thurgovienne et zurichoise, sur mandat des autorités italiennes qui leur reprochent leur appartenance à une organisation criminelle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS