Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La réglementation stricte de la fécondation in vitro devrait être assouplie. Le Conseil fédéral entend lever l'interdiction de congeler des embryons pour des tentatives de FIV ultérieures. Les couples intéressés devront encore patienter, puisque le peuple aura le dernier mot en 2013 au plus tôt.
Le Conseil fédéral aurait dû trancher normalement seulement la question du diagnostic préimplantatoire, une technique permettant d'analyser un embryon conçu in vitro avant son implantation dans l'utérus pour y dépister d'éventuelles anomalies. Mais la procédure de consultation a donné un résultat tellement contrasté qu'il a revu sa stratégie.
Une forte majorité des milieux intéressés veut autoriser le diagnostic préimplantatoire pour les couples qui risquent de transmettre une maladie grave à leur enfant. Mais la plupart critique les conditions-cadre trop restrictives, a admis Didier Burkhalter devant la presse.
Le gouvernement a donc décidé de remanier la loi sur la procréation médicalement assistée, en vigueur depuis 2001, et la constitution. Pour Didier Burkhalter, pas question de justifier ce changement de cap par l'arrivée d'un libéral protestant à la tête du département conduit auparavant par le catholique Pascal Couchepin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS