Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les élections fédérales ne sont pas seulement un défi pour maints électeurs, mais aussi pour les chancelleries et les imprimeries. Quelques couacs et quiproquos ont été signalés, amenant certains politiciens à déplorer des effets publicitaires intempestifs.

Le cas le plus récent a été annoncé dans le district fribourgeois du Lac. Près de 200 des 14'000 citoyens n'ont pas reçu tout le matériel électoral en raison d'un quiproquo.

Pour réaliser des économies, les partis ont choisi de procéder à un envoi groupé de leurs flyers. Lors de la mise sous pli dans un atelier protégé, un employé s'est rendu compte qu'il manquait les feuilles des Vert'libéraux.

Suite à un malentendu, le matériel manquant a été réclamé à un autre parti. Le temps de constater l'erreur, il était trop tard: les enveloppes contenant les autres listes avaient été expédiées. Cette bourde ne portera toutefois pas à conséquence.

Changement de prénom

Un autre couac a été révélé à Genève. Une erreur de prénom s'est glissée dans la liste du PLR pour le Conseil des Etats, le candidat Christian Lüscher ayant été renommé Christophe.

Ici aussi, il était trop tard pour récupérer les enveloppes envoyées aux électeurs. Le bulletin erroné n'a donc pas été corrigé. L'intéressé a fait remarquer que son nom figure sur la liste commune avec le PDC, ce qui a peut-être amené la confusion avec le prénom du président du PDC Christophe Darbellay.

Le Mouvement Citoyens genevois (MCG) a dénoncé "un effet publicitaire massif pour le candidat". Le parti a notamment pointé la publication du rectificatif dans la Feuille d'avis officielle.

Tréma disparu

Deux erreurs ont en outre été constatées dans le canton de Soleure. Suite à un problème informatique dans une imprimerie, le tréma sur les "u" a disparu à l'impression. Le nom ou prénom de candidats, voire de lieux, ont donc été privés des deux points distinctifs sur quelques listes. Selon la chancellerie, les bulletins seront toutefois valables.

En Thurgovie, une commune a déploré qu'il manquait des bulletins de vote, alors que dans une autre, c'est l'ordre des candidats sur la liste qui n'était pas conforme.

ATS