Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'UDC est toujours le parti qui dépense le plus d'argent en publicité en vue des élections fédérales. Il a déjà investi plus de 7 millions de francs depuis le mois de mai, contre près de 4,5 millions pour le PLR et près de 3 millions pour le PDC. Avec 1,5 million, le PS fait pâle figure.

Le mois de septembre bat tous les records en matière d'investissement publicitaire. Le plus grand écart provient du PS qui est passé d'un budget publicitaire de 119'000 francs en août à 1,35 million en septembre, selon des chiffres commandés par la Télévision suisse romande (TSR) à l'institut zurichois Media Focus et publiés mardi.

L'UDC a dépensé pour le mois de septembre 3,65 millions, contre 2,7 millions en août. Le budget publicitaire du PLR est passé de 773'959 francs à 2,71 millions, celui du PDC de 476'000 francs à près de 1,7 million.

De leur côté, les Verts ont dépensé 309'244 francs en septembre (387'837 au total), le PDB 257'623 francs (265'880 francs), les Vert'libéraux 157'051 francs (187'342 francs), la Lega 56'262 francs (171'248 francs), le PEV 51'261 francs (52'914 francs) et l'UDF 37'517 francs (53'901 francs).

Les chiffres fournis par l'institut Media Focus sont bruts. Ils sont calculés sur la base des tarifs officiels et ne tiennent donc pas compte des rabais accordés aux annonceurs, qui peuvent être importants.

UDC: puissance de feu

Selon le baromètre de la TSR, l'avantage de l'UDC sur ses concurrents en terme de puissance de feu publicitaire est "remarquable". Sur cinq mois, l'investissement de ce parti représente 70% du total dépensé par l'ensemble des autres partis.

Même si l'UDC garde le secret sur son trésor de campagne, les experts estiment ses dépenses en vue des élections fédérales entre 15 et 20 millions de francs. Ce chiffre a été évalué lors des dernières élections fédérales sur la base des surfaces d'affichage et d'annonces achetées par l'UDC. Et il est peu probable que le parti dépense moins cette année qu'en 2007.

ATS