Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le siège d'Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral, revendiqué par l'UDC, va faire l'objet d'intenses tractations d'ici au 14 décembre. Sonnera alors l'heure de vérité pour les vainqueurs du jour, les nouveaux partis du centre-droit.

"Nous restons de loin le parti le plus fort au Parlement et la concordance doit être rétablie", a déclaré le président de l'UDC Toni Brunner lors de la traditionnelle "ronde des éléphants", soit le débat des présidents de partis gouvernementaux à la télévision publique. Les trois partis les plus forts ont droit à chacun deux sièges, selon lui.

Pour Fulvio Pelli, président du PLR, "il n'est pas normal que le premier parti n'ait pas deux représentants, nous devons remettre ça en ordre". S'adressant au président du PDC Christophe Darbellay, il a cependant précisé "attendre la position des autres partis".

Crise du franc fort

M. Darbellay a déclaré quant à lui qu'Eveline Widmer-Schlumpf "doit être réélue". "On va rechercher des collaborations", a-t-il ajouté. Avec la crise du franc fort, "ce n'est pas le bon moment pour changer la ministre des finances", selon le président du PDC.

Quant à Christian Levrat, président du PS, il a indiqué attendre les résultats du 2e tour au Conseil des Etats avant de se prononcer. Il a relevé que Mme Widmer-Schlumpf "a fait du bon boulot" et que le PBD sort renforcé de ces élections: "On doit en tenir compte". Selon M. Levrat, il s'agira de décider entre la logique purement mathématique et des considérations politiques.

Vice-président de l'UDC, Yvan Perrin a estimé que la légitimité de l'UDC quant à un deuxième siège "est intacte". Mais "les petits partis vont être très courtisés car ils peuvent faire pencher la balance".

Appel du pied au PLR

Président du PBD, Hans Grunder a évoqué un résultat qu'il n'aurait "pas imaginé en rêve". Il a appelé les partis du centre à une alliance en vue de l'élection au Conseil fédéral. Il a dit avoir déjà discuté il y a un an et demi avec les présidents du PLR et du PDC d'une collaboration des "forces constructives" au centre, mais ce projet est resté bloqué au niveau du PLR.

"Beaucoup de gens votent pour des nouveaux partis dont on connaît mal les contours", a déclaré Ueli Leuenberger, président des Verts, commentant les résultats des Vert'libéraux. Il a plaidé pour une intensification de la collaboration, bien que "beaucoup de choses nous éloignent".

ATS