Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près d'un quart des élus à la Chambre du peuple étant des citadins, les grandes villes suisses demeurent surreprésentées au Conseil national. Ce dernier comptera en effet 48 parlementaires domiciliés dans une des dix villes de plus de 50'000 habitants.

Les villes de Zurich, Genève, Bâle, Lausanne, Berne, Winterthour (ZH), Lucerne, St-Gall, Lugano (TI) et Bienne (BE) réunissent ainsi 17% de la population suisse, mais pas moins de 24% des conseillers nationaux élus dimanche, selon les chiffres officiels publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

En Suisse romande, Lausanne compte cinq élus sur un total de 18 pour la délégation vaudoise. Cette part dépasse ainsi les 27% alors que la population lausannoise elle-même n'abrite que 18% de celle du canton.

Par rapport à 2007, Lausanne perd néanmoins un représentant. A noter cependant que les statistiques ne prennent pas en compte les candidats, dont les communes de domicile font partie de l'agglomération lausannoise, à l'image du nouveau député Fathi Derder (PLR), résident de Pully.

Près de deux tiers à Genève

De par sa nature, Genève est surreprésentée. La ville, qui rassemble un peu moins de la moitié de la population du canton, compte sept députés sur les onze dévolus à sa délégation, soit une part de 64%. Là aussi, c'est sans compter les représentants des communes jouxtant la ville, comme Hugues Hiltpold (PLR), domicilié à Carouge.

En Suisse alémanique, les citadins du canton de Zurich sont eux aussi légion. La population des deux principales villes zurichoises représente 34,5% du total du canton, mais les conseillers nationaux domiciliés à Zurich ou à Winterthour constituent 56% de la députation cantonale (34 membres en tout).

Ce même constat s'impose dans le canton de Berne (26 députés), où 38,5% des élus proviennent de la capitale fédérale ou de Bienne. Or ensemble, les deux villes abritent à peine 18% de la population du canton. A Bâle, la surreprésentation citadine s'impose d'elle-même: Ville-canton, ses cinq élus y sont forcément domiciliés.

ATS