Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le PDC Marco Romano a demandé un recomptage des voix de l'élection au Conseil national au Tessin. Il ne veut pas que ce soit un tirage au sort qui décide du nom du second élu démocrate-chrétien, mais souhaite des chiffres objectifs, a-t-il déclaré lundi.

M. Romano et sa collègue de parti Monica Duca Widmer ont obtenu exactement le même score dimanche: 23'979 suffrages. Selon les statuts du parti, la décision doit se faire par tirage au sort. Le conseil d'Etat doit y procéder dans les prochains jours.

"Nous faisons de la politique, pas des jeux de hasard", a déclaré M. Romano en critiquant cette procédure. "Mon résultat était très bon. Je ne veux pas remettre ma carrière politique dans les mains de la fortune", a-t-il ajouté.

Tirage au sort exceptionnel

L'autre siège PDC est lui d'ores et déjà assuré à Fabio Regazzi. Les six autres fauteuils de la Chambre du peuple sont revenus à Ignazio Cassis (PLR), Fulvio Pelli (PLR), Lorenzo Quadri (Lega), Roberta Pantani (Lega), Marina Carobbio (PS) et Pierre Rusconi (UDC).

Recourir au tirage au sort pour départager deux candidats au Conseil national est exceptionnel. La Chancellerie fédérale ne se rappelle que d'un cas, à Bâle-Campagne en 1939, mais il ne concerne pas une situation d'ex aequo. A l'époque, deux conseillers d'Etat avaient été élus au Parlement fédéral, alors que seul un membre du gouvernement avait le droit d'y siéger.

ATS