Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Lega et l'UDC feront à nouveau liste commune au Tessin aux élections fédérales d'octobre. Ils rééditent leur alliance de 2011. L'unique candidat au Conseil des Etats, l'avocat Battista Ghiggia, est issu des rangs de la Lega.

Actuellement, la Lega est représentée par Lorenzo Quadri et Roberta Pantani au Conseil national. Pierre Rusconi est le seul UDC tessinois à siéger à la Chambre du peuple.

Le but est de défendre ces trois sièges, a déclaré mercredi devant les médias à Lugano la représentante de la Lega Antonella Bignasca. La décision de faire liste commune a été discutée avec la direction de l'UDC au préalable à Berne, a-t-elle indiqué à l'ats.

Selon Antonella Bignasca, le consensus entre la Lega et l'UDC concernant les thèmes comme l'immigration, la politique d'asile et l'Europe est total.

Candidat "anti-Europe"

L'ambition des deux partis conservateurs ne s'arrête toutefois pas aux portes du Conseil national: ils lancent également l'avocat Battista Ghiggia à la course au Conseil des Etats.

C'est un candidat "anti-Europe", a commenté le président de l'UDC tessinoise Gabriele Pinoja. Il veut lutter contre "l'adhésion insidieuse de la Suisse à l'Union européenne" et l'arrogance de Bruxelles.

Pour la prochaine législature, la mère de toutes les batailles reste l'application de l'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse acceptée le 9 février 2014, a estimé le conseiller national Lorenzo Quadri.

Nous avons besoin d'un candidat à la Chambre des cantons qui défende fermement le vote des Tessinois, a ajouté Lorenzo Quadri, faisant référence à la nomination de Battista Ghiggia. Le texte de l'UDC avait été accepté par 68,2% des Tessinois.

Plus collaborer au niveau cantonal

Et la collaboration ne devrait pas s'arrêter là: elle devrait aussi être renforcée à l'échelon cantonal, d'après Gabriele Pinoja.

L'entente n'était pas au beau fixe entre les deux formations politiques en avril pendant la campagne électorale dans le canton. Raison pour laquelle l'UDC tessinoise et la Lega veulent élaborer un code de conduite pour les élections fédérales.

Lors des élections cantonales d'avril, l'UDC a perdu deux sièges au Grand Conseil. Le nombre de sièges de la Lega est en revanche resté stable et elle a même pu maintenir ses deux mandats au gouvernement.

ATS