Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le 3 mai 1968, la police était entrée en action après l'occupation de l'Université de la Sorbonne à Paris (archives)

KEYSTONE/AP/STR

(sda-ats)

La préfecture de police de Paris craint des violences et des dégradations le 1er mai de la part de groupes extrémistes. Les policiers et les "symboles du capitalisme" pourraient être malmenés à l'occasion du 50e anniversaire de Mai 68.

Le préfet de police, Michel Delpuech, a reçu lundi les représentants des organisations syndicales appelées à défiler mardi à l'occasion du 1er mai, dans le cadre des traditionnels rassemblements sociaux, pour leur faire part des risques potentiels et les informer des dispositions de sécurité, a communiqué la préfecture.

Plusieurs syndicats prévoient de manifester à partir de 14h30 à Paris entre la place de la Bastille et la place d'Italie.

"Des militants de groupes contestataires issus de mouvances extrémistes entendent, à l’occasion de la manifestation traditionnelle du 1er mai, s’en prendre violemment aux forces de l’ordre ainsi qu’aux symboles du capitalisme" pour faire de cette journée un rendez-vous "révolutionnaire", a précisé la préfecture.

Elle cite notamment l'appel d'un mouvement inter-luttes sur les réseaux sociaux pour faire vivre "une journée en enfer" aux représentants de l'Etat et "transformer cette manifestation déclarée en une démonstration d’extrême violence en prenant la tête de ce cortège pour y commettre des exactions."

La préfecture dit craindre des "dégradations multiples" à l'encontre de banques, agences immobilières, assurances, concessions automobiles... "Il apparaît que les moyens employés pourraient être notamment des engins incendiaires", souligne-t-elle.

Du matériel pour la fabrication de cocktails Molotov a été saisi lundi lors de l'évacuation d'un campus de l'université Paris III-Sorbonne nouvelle, selon la police. Le site était occupé depuis le 8 avril. L'évacuation a concerné environ 50 personnes. Elle s'est faite "dans le calme et sans aucun incident", a rapporté la police.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS