Le conseiller communal de Neuchâtel Fabio Bongiovanni ne se présentera pas pour une nouvelle législature en 2020. Le magistrat PLR, en charge de l'économie et des finances, siège au sein de l'exécutif du chef-lieu cantonal depuis 2013.

Né en 1986, Fabio Bongiovanni entend se lancer un nouveau défi professionnel dans le secteur privé, a-t-il fait savoir mardi devant la presse à Neuchâtel. Il conservera en revanche son mandat de député au Grand Conseil, dans la mesure où il ne sera plus concerné par l'interdiction à venir de cumuler deux mandats à partir de 2021.

L'Italo-Suisse s'en va alors que se profile la concrétisation, d'ici à début 2021, de la fusion des communes de Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin, une entité réunissant 45'000 habitants, la plus peuplée du canton. Les élections communales se dérouleront en juin, mais la législature sera prolongée jusqu'à fin 2020 pour les quatre communes.

Remplaçant de Ribaux

Pour rappel, Fabio Bongiovanni avait remplacé Alain Ribaux au sein du Conseil communal en août 2013, l'ancien juge et conseiller national étant parti au Conseil d'Etat. Elu tacitement, le siège n'étant pas disputé par d'autres partis, il affichait alors la particularité d'avoir été choisi par le PLR de la ville de Neuchâtel après le renoncement de trois viennent-ensuite.

En mars de cette année, Fabio Bongiovanni avait tenté de figurer sur la liste du PLR neuchâtelois pour l'élection au Conseil national. Il avait échoué, l'assemblée générale préférant lancer un ticket formé de Damien Cottier, finalement élu le 20 octobre, et d'Andreas Jurt pour succéder à Philippe Bauer, désormais conseiller aux Etats.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.