Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des mesures drastiques pour combattre les moustiques au Sri Lanka (archives)

KEYSTONE/EPA/M.A.PUSHPA KUMARA

(sda-ats)

Le Sri Lanka a déployé dimanche des centaines de soldats pour détruire les zones de reproduction des moustiques. Le pays fait face à une propagation de la dengue qui a déjà fait plus de 200 morts cette année.

Depuis janvier, la dengue (infection virale qui se transmet par piqûre de moustique) a tué au total 215 personnes, soit plus du double du bilan de toute l'année 2016, selon des statistiques officielles. Les moustiques prolifèrent en raison de l'humidité de la mousson, des eaux stagnantes résultant des inondations mais surtout des montagnes d'ordures qui s'accumulent à Colombo.

Les soldats, encadrés par des policiers et des responsables du secteur de la santé, ont lancé une campagne intensive pour identifier les zones les plus affectées et y pulvériser des insecticides, a annoncé l'armée dans un communiqué.

"Vingt-cinq équipes vont se rendre dans les zones les plus affectées à Colombo, la capitale, et dans ses environs, et chercher les zones de prolifération de la dengue", a précisé le communiqué.

Les autorités estiment que l'accumulation des déchets dans la capitale constitue le principal facteur de cette crise. La municipalité ne peut en effet utiliser l'immense décharge Kolonnawa, à la limite nord-est de la ville, en raison d'un éboulement meurtrier d'ordures qui y avait fait 32 morts en avril dernier.

ATS