Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant des sites communautaires sur Internet Facebook rachète pour un milliard de dollars (920 millions de francs) l'application de photographie pour appareils mobiles Instagram. Le groupe américain confirme de la sorte sa puissance financière avant même son entrée en Bourse.

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg a lui-même annoncé lundi la nouvelle sur sa page publique, précisant du même coup qu'il s'agissait d'une opération exceptionnelle: "C'est la première fois que Facebook fait l'acquisition d'une entreprise avec tant d'utilisateurs. Nous ne prévoyons pas d'en faire beaucoup d'autres de la sorte, s'il y en a d'autres".

Instagram permet de prendre des photos dans un format carré, à l'image d'un vieux Polaroïd, d'y ajouter divers filtres ou effets spéciaux, et de les mettre en ligne sur divers réseaux sociaux.

Les chiffres de l'entreprise basée à San Francisco (Californie) sont impressionnants: en 551 jours d'existence publique, son application a séduit plus de 30 millions d'utilisateurs inscrits, et 430'000 "mobinautes" étaient en liste d'attente pour l'utiliser sur un appareil sous Android, avant le lancement de la version adaptée la semaine dernière. Plus de 5 millions de clichés sont mis en ligne sur ce service chaque jour.

Quatorze employés seulement

Enfin, avec un prix d'achat d'un milliard de dollars obtenu en 551 jours d'existence, l'entreprise, qui ne semble pas générer de chiffre d'affaires puisque l'application est gratuite et n'offre pas de publicité, aura généré 1,8 million par jour.

Pour autant, c'est encore une toute petite entreprise, à en croire son blog, qui ne compte que 14 employés.

Lors d'un entretien avec un journaliste de "Forbes" en décembre, le directeur général et cofondateur Kevin Systrom avait affiché ses ambitions, disant vouloir toucher 50 millions puis 150 millions d'utilisateurs.

ATS