Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

N'ayant toujours pas payé le pasteur qui a célébré son mariage il y a deux ans à St-Moritz (GR), Boris Becker a comparu vendredi devant le tribunal de Zoug, son lieu de domicile. "Ce pasteur veut m'arnaquer", s'est défendu l'ex-star allemande du tennis.

Boris Becker refuse de payer la note car le pasteur lui avait dit que son honoraire s'élevait à environ 2000 francs. Or le montant facturé se monte à 9600 francs. "C'est une question de principe", a déclaré l'ancien sportif, apparu au tribunal cantonal avec des béquilles à cause d'une blessure au pied.

L'homme d'Église confirme le chiffre de 2000 francs, expliquant qu'il s'agit du prix d'un mariage normal. Mais "ce mariage n'avait rien de normal", a-t-il argumenté.

Interviews facturées

Le pasteur a notamment facturé le temps des interviews qu'il a accordées à la chaîne de télévision privée allemande RTL. Il faudra attendre deux à trois semaines pour connaître le jugement.

L'ecclésiastique a obtenu d'être délivré du secret de fonction pour pouvoir intervenir auprès de la justice. Boris Becker s'y est opposé, mais son recours a été rejeté par le tribunal administratif des Grisons.

L'ancien vainqueur de Wimbledon a épousé le mannequin néerlandais Lilly Kerssenberg le 12 juin 2009 dans la chapelle "Regina Pacis" à St-Moritz. Plus de 200 invités, dont de nombreuses célébrités, avaient fait le déplacement. Boris Becker avait vendu les droits de télévision à RTL.

ATS