Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien président Lula s'est exprimé jeudi sur l'une des principales avenues de Sao Paulo

KEYSTONE/EPA EFE/SEBASTIAO MOREIRA

(sda-ats)

Seuls quelques milliers de manifestants ont répondu jeudi à l'appel des mouvements de gauche à soutenir l'ancien président Lula dans les grandes villes du Brésil. Ce dernier a été récemment condamné à près de dix ans de prison dans le cadre de l'affaire Petrobras.

A Sao Paulo, capitale économique et plus grande métropole du pays, environ 5000 personnes s'étaient rassemblées sur l'Avenida Paulista, principale artère de la ville, a constaté une journaliste de l'AFP.

Mais les organisateurs (le parti des Travailleurs (PT) de Lula et d'autres organisations de gauche) s'attendaient à un afflux plus important après l'arrivée de Luiz Inacio Lula da Silva, qui a rejoint les manifestants en début de soirée avant de s'adresser à eux.

"Ce qui gêne, en réalité, c'est que vous avez appris à conquérir des droits", a lancé Lula à ses partisans qui scandaient son nom.

"C'est une condamnation politique, sans preuves. Ils veulent empêcher qu'il se présente aux élections de 2018 et qu'il les gagne, parce qu'il est en tête des intentions de vote", a déclaré un manifestant.

À Rio de Janeiro, environ 400 personnes s'étaient rassemblées dans le centre-ville, sur la place Cinelandia, pour la mobilisation "Avec Lula et pour la démocratie". "Nous sommes ici pour dénoncer la persécution dont Lula est la victime. C'est une tentative de bafouer le processus démocratique, on ne peut pas accepter ça", a lancé la députée communiste de Rio Jandira Feghali.

Dans la capitale Brasilia, seuls 200 manifestants étaient présents devant le palais présidentiel de Planalto, brandissant des pancartes où on pouvait lire "Lula innocent", devant une centaine de policiers.

ATS