Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Condamné en mars pour escroquerie, Rolf Erb devra se séparer du château d'Eugensberg, ex-propriété du groupe Erb mis en faillite. La justice zurichoise saisira la demeure de 27 millions de francs pour dédommager les créanciers, si la condamnation est confirmée en appel.

L'ensemble des valeurs à céder se monte à 35 millions de francs, a estimé jeudi le Tribunal de district de Winterthour. Outre la château d'Eugensberg, sis à Salenstein (TG), d'autres propriétés immobilières, des limousines et des titres font partie du lot à céder aux créanciers. Rolf Erb avait offert les biens à ses enfants et à sa compagne. Ces donations sont annulées.

Cette décision de justice est conséquente à la condamnation de Rolf Erb à 8 ans de prison ferme pour escroquerie, faux dans les titres et préjudice aux créanciers, a expliqué la cour. Le principal intéressé devra en outre payer les frais de justice de ses créanciers à hauteur de 215'000 francs.

Facture de 2,2 milliards

Hugo Erb, le fondateur du groupe Erb, est décédé en 2003. Son fils Rolf, 60 ans, a pris les commandes. Criblé de dettes, le groupe de Winterthour a été déclaré en faillite. Il devait 2,2 milliards de francs à ses créanciers.

Rolf Erb s'est alors accordé le château d'Eugensberg. Il l'a rapidement offert à ses jumeaux âgés alors de 10 mois. Il a aussi donné à sa partenaire et à ses fils des immeubles et des actions d'une valeur globale de 10 millions de francs.

Au moment de la faillite, le conglomérat regroupait dans quatre holdings pas moins de 82 sociétés et employait 4900 collaborateurs, dont 2900 en Suisse.

ATS