Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Quatre familles sur dix faisant partie de la classe moyenne suisse sont financièrement sur la brèche. Cela signifie qu'elles ne peuvent rien mettre de côté à la fin du mois. Dans les classes populaires, c'est même une famille sur deux qui est dans cette situation.
La classe moyenne demeure toutefois optimiste malgré la conjoncture, selon le magazine alémanique "Beobachter" à l'origine d'un moniteur des familles. Plus de 85% des familles pensent qu'elles iront économiquement au minimum aussi bien dans cinq ans qu'aujourd'hui. Seule une famille sur dix craint que sa situation économique se péjore.
Selon le sondage effectué par l'institut gfs.bern, les familles sur le fil financièrement préfèrent en outre s'en tenir au statu quo: elles renoncent plus facilement à faire un autre enfant que d'abandonner leur voiture. Plus de 50% des sondés trouveraient "très dur" et 29% "assez dur" de vivre sans voiture.
Près de 70% des familles estiment parallèlement qu'elles renonceraient "facilement" à faire un autre enfant en cas de détérioration de leur situation économique.
Quelque 54% des familles de la classe moyenne vivent dans une maison individuelle. Elles paient à cet effet 1548 francs d'intérêts en moyenne. Par famille de la classe moyenne, le "Beobachter" entend celles qui gagnent entre 2450 et 5250 francs par tête au sein de la cellule familiale. Environ 60% de la population suisse fait partie de cette catégorie.
L'institut de recherche gfs.bern a effectué le sondage en mars dernier sur un échantillon de 500 personnes en provenance de la Suisse entière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS