Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Onze "ultras" du FC St-Gall se trouvent actuellement en détention préventive. Ils sont soupçonnés d'avoir aspergé de peinture les tribunes du stade du Bergholz, à Wil (SG), en août. Les suspects n'ont pas avoué les faits.

L'acte de vandalisme subi par le FC Wil, rival cantonal du FC St-Gall en Challenge League, remonte à la nuit du 19 au 20 août. Selon les enquêteurs, une vingtaine de fans du chef-lieu auraient alors fait le déplacement jusqu'à Wil en voiture, indique vendredi le Ministère public st-gallois.

Les quatre conducteurs se seraient alors garés à différents endroits près du stade pour faire le guet. Pendant ce temps, leurs camarades se seraient introduits dans l'enceinte par un portail non bouclé. Ils auraient alors vandalisé les lieux avec des pots et des rouleaux de peinture ainsi qu'avec des sprays de couleur, avant de retourner à leurs véhicules et de rentrer à St-Gall.

Les dégâts se montent à quelques milliers de francs. Treize personnes ont été arrêtées. Onze d'entre eux se trouvent encore en détention provisoire en raison du risque de collusion.

ATS