Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une course pour l'Histoire, à double titre! Comme Lasse Viren aux JO de 1972 à Munich, Mo Farah a remporté le 10'000 m à Rio après avoir trébuché en course, dans le peloton.

Mais surtout, le Britannique, avec ce troisième titre olympique, préserve son invincibilité au niveau planétaire qui dure depuis 2011. Farah, à 33 ans, n'a rien perdu de sa vélocité. Il a pris les commandes plus tôt que prévu, quelques tours avant la fin, sans attendre la cloche cette fois.

Mais le Kényan Paul Tanui a répliqué, si bien que le Britannique a dû en "remettre une couche" dans la dernière ligne droite pour glaner l'or, sous les ovations du public, en 27'05''17. Tanui prend l'argent en 27'05''64 et l'Ethiopien Tamirat Tola le bronze en 27'06''26.

Et pourtant, ce diable de Farah avait trébuché dans le premier tiers de la course, accroché par... son partenaire d'entraînement, l'Américain Galen Rupp. Les Kényans et Ethiopiens n'en ont pas profité, hésitant trop longtemps avant de réellement durcir l'allure.

Un nouvelle fois, les Africains auront donc échoué à dérégler la formidable mécanique de l'enfant de Mogadiscio. Farah est désormais en route vers un quatrième doublé planétaire consécutif, lui qui partira également favori du 5000 m à Rio. Il a réalisé le doublé 5000-10'000 aux JO 2012 et aux Mondiaux 2013 et 2015, sans compter cinq titres européens. Il est invaincu sur 5000 et 10'000 en grand Championnat depuis sa défaite en finale du 10'000 m aux Mondiaux de Daegu en 2011. Un bail.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS