Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rio - Un Boeing 747 d'Air France assurant la liaison Rio de Janeiro-Paris a fait une escale forcée à Recife dans la nuit de samedi à dimanche à la suite d'une fausse alerte à la bombe, a annoncé la compagnie. L'appareil transportait 423 personnes.
Selon un communiqué d'Air France reçu à Paris, "l'équipage du vol AF 443 Rio-Paris a été informé pendant le vol de croisière d'une menace de présence à bord d'un engin explosif". "Conformément aux procédures prévues, le commandant de bord a décidé d'atterrir à Recife pour procéder à l'inspection de l'avion", a ajouté la compagnie aérienne.
Les 405 passagers qui se trouvaient à bord ont tous débarqué, a-t-on indiqué, puis "l'avion a été inspecté par les autorites compétentes" et après vérification, a précisé Air France, il devait redécoller normalement pour Paris. L'équipage était composé de trois pilotes et de quinze hôtesses et stewards, d'après la compagnie.
L'aéroport international de Gurapes, à Recife, a été fermé pendant une demi-heure, a indiqué Infraero, l'organisme public qui gère les aéroports brésiliens. L'avion a ensuite été parqué sur une aire isolée. La police fédérale a d'abord inspecté la cabine, puis la soute et les bagages, apparemment sans trouver d'objet suspect.
C'est sur ce même trajet Rio-Paris qu'un Airbus A330 d'Air France s'est abîmé le 1er juin 2009, en plein Atlantique au large de Recife, avec 216 passagers et 12 membres d'équipage. En dépit de plusieurs campagnes de recherche, l'appareil n'a toujours pas été retrouvé et l'accident est resté inexpliqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS