Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Christian Constantin a présenté à l'UEFA son scénario pour réintégrer le FC Sion en Europa League.
Invité à Nyon au siège de l'institution, le président valaisan a expliqué que la meilleure solution consisterait à faire entrer les Sédunois au stade des 16es de finale en février. "Le calendrier devient serré et il est désormais difficile d'imaginer une réintégration en phase de poules", a expliqué Constantin, dont l'équipe aurait dû évoluer au sein du groupe I avant d'en être exclue par l'UEFA.
Sa proposition est donc de disputer, en guise de 16e de finale, une poule à trois formations: le 2e du groupe I, un club désigné par le tirage au sort et le FC Sion. "Pour diminuer le nombre de rencontres, il n'y aurait pas de matches aller-retour. Chaque équipe jouerait une fois à domicile et une fois à l'extérieur", a précisé Constantin. Le vainqueur de ce mini-championnat serait ensuite qualifié pour les 8es de finale.
Reçu par le département des compétitions de l'UEFA, Christian Constantin a raconté que ses hôtes avaient écouté sa proposition, mais sans donner leur feed-back. Pour mémoire, l'UEFA avait convié le FC Sion en vue de l'audience du Tribunal arbitral du sport (TAS) du 24 novembre. En théorie, le TAS pourrait en effet exiger la réintégration des Valaisans en Europa League. Une issue à laquelle ne croit toutefois pas Christian Constantin, lui qui n'en finit plus de remettre en cause l'indépendance de l'instance basée à Lausanne.
En attendant cette audience du 24 novembre, les autres clubs du groupe I ont pris les devants. L'Atletico Madrid, Rennes, l'Udinese et le Celtic Glasgow ont déposé conjointement une requête auprès du TAS. Ils souhaitent que le club valaisan paie des dédommagements s'il est réintégré en Europa League, a annoncé Juan Jose Anaut, le porte-parole de l'Atletico cité par Reuters.

ATS