Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Christian Constantin est semble-t-il prêt à aller au bout de son combat juridique contre la SFL, l'UEFA et la FIFA. Le FC Sion ne se porte pourtant pas si mal que cela sans ses six recrues.
Sion, deuxième à un point de lucerne, a disputé sept matches d'Axpo Super League avec un ou plusieurs de ses transferts estivaux. Il a récolté 13 points, soit 1,85 en moyenne par match. Dans les cinq autres rencontres jouées sans aucun renfort, il a engrangé 10 unités, soit 2 en moyenne par match.
Un paradoxe qui amuse l'entraîneur Laurent Roussey. "Ces chiffres n'étaient pas vrais avant cette victoire contre Servette, rappelle-t-il. Notre objectif reste le même. Je fais comme vous, je lis la presse et les péripéties du club. Alors je préfère me dire que nous avons pris une marge si on venait à nous ôter des points..."
"Nous restons solidaires", assure Anthony Sauthier, victime récurrente des titularisations des Feindouno et Cie (3 apparitions seulement). L'international suisse espoir est en effet régulièrement envoyé chez les M21 sédunois, en 1re ligue, quand les recrues jouent. "Oui, c'est très difficile pour moi. Ca me tend quand je vois que je ne suis pas dans la liste de 18 retenus. Mais à moi de prouver de quoi je suis capable avec les M21 puis dans des jours comme aujourd'hui. Je dois tout donner pour montrer à l'entraîneur qu'il a eu tort de ne pas m'appeler plus souvent."
Formé à Servette, Sauthier attendait "ce match depuis longtemps". Il a même été à l'origine du 1-0. Lui aussi ancien junior du SFC et lui aussi souvent écarté au profit des recrues, Karim Yoda a également donné satisfaction au coach. Lequel doit essayer de faire accepter à tout le monde ce tournus artificiel dicté par les tribunaux (civils ou sportifs). "Un certain management est nécessaire pour que personne ne lâche mentalement, concède Roussey. Nous travaillons au maintien de la cohésion du groupe et ce n'est pas toujours évident."
Encore moins quand les seconds couteaux font plus de points que les stars du mercato. Pour un salaire à n'en pas douter un tantinet inférieur.

ATS