Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le FC Sion a essuyé une défaite qui pourrait être lourde de conséquences devant le Tribunal cantonal valaisan.
La Cour a levé les mesures provisionnelles prononcées cet été par le Tribunal de district de Martigny, qui avaient permis au club d'aligner six nouveaux joueurs en dépit de l'interdiction de la FIFA et de la Swiss Football League (SFL).
La Cour cantonale a estimé que la non-qualification des six recrues estivales du club (Feindouno, Gabri, Mutsch, Ketkeophomphone, Glaner et Gonçalves) ne "représentait pas une atteinte illicite à la personnalité". Elle a donc donné raison à la FIFA.
Cette dernière, engagée dans un long bras de fer avec le président sédunois Christian Constantin, tente d'imposer l'interdiction de recrutement contre le FC Sion - pour deux périodes de transferts - prononcée en avril 2009 en guise de sanction pour la rupture de contrat commise lors de l'engagement en Valais du gardien égyptien El Hadary en 2008. M. Constantin s'était opposé avec succès jusqu'à présent à cette interdiction.
Mais dans son verdict publié vendredi, la Cour cantonale fait valoir que les six joueurs concernés auraient pu résilier leur contrat avec effet immédiat avec Sion, vu les circonstances, pour s'engager avec un autre club. Ils ont donc gardé leur liberté, et leur non-qualification pour Sion ne saurait être remise en cause.
Toute la question est désormais de savoir si la suspension s'applique à partir d'aujourd'hui seulement ou si le verdict aura un effet rétroactif - à compter du 3 août, date de la décision du Tribunal de district aujourd'hui levée."S'il y avait un effet rétroactif, la juge l'aurait spécifié dans son verdict, ce qui n'est pas le cas", observe Christian Constantin.
Le président de la Ligue Thomas Grimm interprète le jugement différemment: "Mon opinion personnelle est que les six joueurs n'ont, conformément à ce jugement, en réalité jamais été qualifiés." Sion s'expose donc selon lui à perdre par forfait tous ses matches de Championnat disputés cet été et cet automne avec au moins un des joueurs concernés, et pour autant qu'il y ait eu un protêt de l'équipe adverse. Jusqu'à seize points sont en jeu. "La décision à ce sujet incombera à notre commission de discipline, la semaine prochaine", précise M. Grimm.
Christian Constantin ne désarme pas. "Ce jugement ne préjuge en rien du fond de l'affaire" estime-t-il en regard des procédures encore en cours. Le Tribunal de district de Martigny et le Tribunal arbitral du sport (TAS) doivent en effet encore se prononcer sur le fond.

ATS