Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le public de Wimbledon aura droit à un deuxième choc franco-suisse mercredi. Facile vainqueur de Roberto Bautista Agut, Roger Federer affrontera en effet Gilles Simon (no 12) en quart de finale.

Avec les victoires de Stan Wawrinka et Timea Bacsinszky, la Suisse comptera pour donc pour la quatrième fois trois représentants en quarts de finale d'un tournoi majeur. Les trois mêmes joueurs avaient déjà atteint ce stade de la compétition lors du récent Roland-Garros. L'élimination de Belinda Bencic prive le tennis helvétique d'un record absolu en la matière.

Roger Federer (no 2) n'a pas perdu son temps lundi sur le Centre Court de Church Road. Il a écrasé Roberto Bautista Agut (no 20) 6-2 6-2 6-3 en 1h25' et jouera ainsi son... 45e quart de finale en Grand Chelem, en 65 participations à des tournois majeurs. A l'image de Stan Wawrinka, le Bâlois s'est hissé à ce stade de la compétition sans avoir perdu le moindre set au passage. Mais il a fait mieux que son compère lundi: il n'a toujours pas concédé le moindre break depuis le début du tournoi, en 58 jeux de service disputés jusqu'ici!

Roberto Bautista Agut n'a d'ailleurs inscrit que 8 points sur le service adverse dans cette partie... L'Espagnol de 27 ans, qui s'est par ailleurs tordu la cheville droite dans le cinquième jeu du deuxième set, a assisté impuissant à une démonstration de Roger Federer: le Bâlois a terminé cette partie avec 38 coups gagnants à son actif, pour seulement 12 fautes directes.

Sacré à sept reprises sur le gazon londonien, Roger Federer visera une... 37e demi-finale dans un "Major", la première de l'année après ses échecs subis au 3e tour à Melbourne et en quart de finale à Roland-Garros. Il mène 5-2 dans son face-à-face avec Gilles Simon. Mais il se méfiera du Français, dont le jeu de contre s'exprime parfaitement sur herbe.

Gilles Simon disputera simplement son deuxième quart de finale en Grand Chelem après celui perdu face à Rafael Nadal à Melbourne en 2009. Le Neuchâtelois d'adoption a décroché sa qualification avec panache lundi, écrasant le finaliste 2010 Tomas Berdych (no 6) 6-3 6-3 6-2. Et il a mené la vie dure à Roger Federer lors de leurs deux matches joués en Grand Chelem (Open d'Australie 2011, Roland-Garros 2013), ne s'inclinant à chaque fois qu'en cinq sets...

ATS