Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer n'ira pas plus loin que les quarts de finale cette année à Wimbledon. Le Bâlois a été sorti par Kevin Anderson à l'issue d'une prestation décevante (2-6 6-7 7-5 6-4 13-11).

L'amertume est de mise sachant que l'octuple vainqueur du tournoi a laissé filer une balle de match dans la troisième manche. Mais davantage que ce point-là, c'est l'ensemble de la rencontre qui lui laissera d'énormes regrets.

Il était attendu que le cogneur sud-africain (no 8) mène le vie dure à Roger Federer. Mais ce qui l'était beaucoup moins, c'est que le Bâlois se montre aussi fébrile. Faut-il y voir la conséquence de son exil sur le court no 1, où les organisateurs l'avaient envoyé pour la première fois depuis 2015 ? Une chose est sûre, loin de "son" Centre Court, Roger Federer a livré son plus mauvais match depuis bien longtemps sur le gazon londonien.

Le no 2 mondial a souvent été approximatif mercredi, surtout en coup droit, là où il est généralement si redoutable. Pas très en jambes non plus, nerveux, l'homme aux 20 titres en Grand Chelem a commis plusieurs vilaines fautes. Il a aussi péché par passivité, s'en remettant trop à son seul service et aux erreurs de son adversaire.

Cela a évidemment failli passer en trois manches, Roger Federer s'étant procuré une balle de match dans ce set, à 5-4 sur le service d'Anderson. Un passing en revers mal cadré l'a toutefois empêché de boucler l'affaire. Au lieu de ça, il s'est retrouvé embarqué dans une quatrième manche, puis dans une cinquième.

Un set décisif dans lequel il a encore eu des opportunités: il a gâché une balle de break à 3-4, puis il est passé deux fois à deux points de la victoire à 5-6 et 6-7. Mais Kevin Anderson ne s'est pas laissé faire et, surtout, Roger Federer n'est pas parvenu à enfoncer le clou.

C'est finalement le Bâlois qui a lâché prise en se sabordant à 11-11. Il a commis une double faute - sa première du match - pour offrir une balle de break à son adversaire, avant d'expédier un coup droit dans le filet sur le point suivant. Kevin Anderson n'en demandait pas tant. Et dans la foulée, le Sud-Africain a tenu bon sur sa mise en jeu, raflant la mise après 4h13 de jeu.

Pour Roger Federer, la déception est immense. Comme en 2011 contre Jo-Wilfried Tsonga, et déjà en quart de finale, il a laissé filer un match à Wimbledon après avoir gagné les deux premières manches. Surtout, il ne pourra pas atteindre son grand objectif de l'année, lui qui visait un 9e sacre à Wimbledon.

Vainqueur pour la première fois de Roger Federer (après quatre défaites), Kevin Anderson s'est, lui, offert une première demi-finale à Wimbledon, moins d'une année après avoir atteint la finale à l'US Open. Le géant sud-africain (2m03) peut rêver aller encore plus loin à Church Road: il aura une très belle carte à jouer vendredi contre un autre grand serveur, l'Américain John Isner (no 9) ou le Canadien Milos Raonic (no 13).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS