Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer et ses partenaires semblent avoir rapidement trouvé leurs marques à Fribourg, où la Suisse affrontera les Etats-Unis dès vendredi au 1er tour de la Coupe Davis.
"Je suis arrivé lundi, et je me sens déjà à l'aise aujourd'hui (réd: mardi). Je n'ai quasiment pas joué depuis l'Open d'Australie. Mais je sais que je sentirai de mieux en mieux la balle au fil de la semaine", lâchait-il.
Le No 3 mondial semblait, comme tous les acteurs ce cette rencontre, satisfait des conditions de jeu. "C'est plus rapide que sur une terre battue traditionnelle, notamment en raison de l'altitude. Mais les faux rebonds peuvent te faire reculer", notait néanmoins Roger Federer.
"Je me sens bien tant physiquement que mentalement. Je vis une excellente période depuis mon élimination subie en demi-finale du dernier US Open. J'espère entamer une nouvelle série de victoires ici", assurait le Bâlois, qui avait remporté 24 matches consécutifs avant de subir la loi de Rafael Nadal en demi-finale du récent Open d'Australie.
No 2 helvétique, Stanislas Wawrinka se voulait également optimiste. "Je suis confiant. La blessure à l'épaule gauche qui m'avait gêné à l'Open d'Australie a laissé quelques petites traces. Mais ce n'est rien. Cela fait partie du processus normal après une telle blessure", affirmait-il.
Qu'a-t-il fait à son retour d'Australie ? "Rien du tout !", s'amusait le Vaudois. "Je suis rentré le dimanche suivant ma défaite (réd: le 22 janvier) et me suis accordé une semaine de repos. J'ai repris l'entraînement le week-end suivant, avec d'abord du physique puis du tennis à Lausanne. J'ai tapé pour la première fois dans la balle à Fribourg vendredi", précisait-il.
"Je suis impatient de jouer. On attend cela depuis le barrage en septembre", expliquait encore Stanislas Wawrinka, qui assumait comme Roger Federer le statut de favorite dévolu à la Suisse. "Les Etats-Unis sont tout de même capables de gagner chacun des matches de ce week-end", prévenait cependant le Bâlois. "Mais nous voulons enchaîner après les victoires fêtées face au Portugal et à l'Australie l'an dernier. Nous sommes favoris", concluait-il.

ATS