Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer et Stan Wawrinka vont écrire une page de l'histoire du tennis suisse vendredi. "S'affronter en demi-finale de l'US Open, c'est fou", lâchait le Bâlois.

"Ce n'est pas une demi-finale comme les autres", poursuivait l'homme aux 17 titres du Grand Chelem. "C'est fabuleux que je puisse vivre ça ici, dans le plus grand stade de tennis de la planète. Il y avait déjà eu notre titre olympique en double, notre finale de Monte-Carlo l'an dernier, le titre en Coupe Davis. Vivre cela à un tel niveau et dans une telle atmosphère, c'est très rare. C'est mieux d'en profiter maintenant, car on ne sait pas si cela va durer", lâchait-il.

Roger Federer assurait ne pas se sentir particulièrement nerveux au moment d'affronter Stan Wawrinka. "Je suis nerveux lorsque je joue face à quelqu'un comme John Isner, car je dois rester concentré à chaque instant et que je sais qu'un break peut être fatal", expliquait-il. "Face à Stan, je sais à quoi m'attendre. Mais je sais donc également à quel point cela peut être compliqué. J'ai un très grand respect pour lui. Et je me réjouis de disputer ce match. Je m'attends d'ailleurs à ce que nous fassions tous deux un grand match", glissait-il.

Le Bâlois se disait très satisfait du niveau de jeu qui est le sien depuis le début du tournoi. "Je suis même un peu étonné. C'est génial d'évoluer à un tel niveau, de pouvoir remporter cinq matches consécutifs en jouant de la sorte à mon âge", soufflait-il. "J'espère que mon prochain adversaire devra jouer un grand match pour me battre. D'ailleurs je sais qu'il en est capable."

Stan Wawrinka sait d'ailleurs pertinemment qu'il devra se présenter sous son meilleur visage. "J'espère pouvoir faire un grand match, car j'en aurai besoin. Mais je suis prêt pour cela. Je me sens vraiment bien. Je bouge bien, je suis confiant. J'ai livré mon meilleur match du tournoi (réd: en quart de finale face à Kevin Anderson), et j'en suis heureux. J'étais concentré sur ce que j'avais à faire", expliquait le tenant du titre de Roland-Garros.

"Mais une chose est sûre: on peut perdre face aux meilleurs joueurs du monde même en ayant livré un grand match", nuançait le Vaudois. "Roger bouge mieux que jamais. Toutes les choses qu'il tente ont l'air facile. C'est juste beau de le voir jouer, on a l'impression qu'il vole sur le court", poursuivait-il. "Je sais comment je dois faire pour le battre: je dois imposer mon jeu, en étant très agressif. Je ne dois pas lui laisser le temps de s'organiser, et essayer de le faire reculer. Mais ce sera très difficile. Il sert si bien depuis le début du tournoi, et j'aurai peu d'opportunités."

Stan Wawrinka ne pouvait et ne voulait pas masquer son admiration pour celui qu'il considère comme le meilleur joueur de tous les temps. "Je suis toujours heureux quand il gagne. Je suis son fan no 1 depuis des années. Je regarde toujours ses grands matches. Nous sommes de bons amis, et nous nous amusons très souvent ensemble. Nous nous amuserons également vendredi dans le vestiaire avant le match", assurait-il.

ATS