Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer (ATP 3) a parfaitement rectifié le tir à Montréal.

A la peine face à David Ferrer (ATP 33) jeudi au 3e tour, le Bâlois s'est hissé dans le dernier carré du Masters 1000 canadien en dominant l'Espagnol Roberto Bautista Agut (ATP 16) 6-4 6-4. Il se frottera à Robin Haase (ATP 52) samedi en demi-finale. Il a remporté son unique affrontement avec le Néerlandais, en septembre 2012 à Amsterdam en barrage de Coupe Davis (6-1 6-4 6-4).

L'homme aux 19 titres du Grand Chelem a mis 68' pour cueillir son septième succès en autant de duels livrés face à Roberto Bautista Agut. Invaincu depuis désormais 15 matches, il affiche un bilan 2017 de 34-2. Il s'agit de son meilleur départ dans une saison depuis 2006, lorsqu'il avait remporté 38 de ses 40 premiers matches avant de terminer l'année à la 1re place mondiale.

Ce 1er rang, Roger Federer continue d'ailleurs de s'en rapprocher. Il ne pointe virtuellement plus qu'à 650 points de Rafael Nadal dans un classement technique dont Andy Murray perdra à coup sûr le commandement le 21 août. En cas de sacre à Montréal, il ne serait plus qu'à 10 longueurs du gaucher espagnol. Et ce dernier aura 90 points à défendre la semaine prochaine à Cincinnati, alors que Roger Federer n'a aucun point à remettre en jeu d'ici la fin de l'année.

Une seule petite alerte

Roger Federer a témoigné d'une grande rigueur face à Roberto Bautista Agut, qui a ainsi perdu les... 16 sets disputés jusqu'ici face au maître. Il élevait son niveau de jeu au moment opportun, à 3-4 dans le set initial, remportant quatre jeux d'affilée pour mener 6-4 1-0 service à suivre. Le Bâlois de 36 ans connaissait alors une très légère baisse de régime, cédant son service sur la première des trois balles de break auxquelles il a dû faire face vendredi après-midi.

Sa réaction fut cependant immédiate. Roger Federer s'emparait une troisième et dernière fois de la mise en jeu adverse dans la foulée et conservait cet avantage jusqu'au bout, écartant avec panache deux balles de break à 3-2. Il fut, il est vrai, quasiment injouable sur son engagement: le Bâlois n'a perdu que 12 points sur son service vendredi, dont 3 seulement dans la première manche!

ATS