Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cela a encore une fois fait pschitt pour reprendre une expression célèbre de Jacques Chirac. Si prometteur sur le papier, le duel entre Roger Federer et Benoît Paire (ATP 40) a tourné court.

Comme sur la Rod Laver Arena de Melbourne en 2013 ou cette année à Dubaï, l'Avignonnais de Genève a été très loin d'offrir la réplique espérée lors de ce huitième de finale 2017 des Swiss Indoors de Bâle pour livrer une performance bien médiocre. On avait le sentiment que Benoît Paire jouait davantage une exhibition qu'un "vrai" match de tennis. Une telle attitude est bien regrettable.

Deux jours après son succès 6-1 6-3 sur l'Américain Frances Tiafoe, Roger Federer s'est imposé... 6-1 6-3 pour cueillir un 63e succès à la Halle Saint-Jacques, son 12e de rang. Après avoir concédé quatre points sur son premier jeu de service, le Bâlois a su exploiter les errements de son adversaire pour signer un break "blanc" au deuxième jeu. Après 9 minutes de match, on en était déjà à 3-0. Les 9200 spectateurs présents savaient fort bien que la messe était déjà dite. Elle était consommée en moins d'une heure au terme d'une rencontre au cours de laquelle Roger Federer n'aura pas, comme mardi soir, dû écarter une seule balle de break.

Roger Federer se retrouve en quart de finale de "son" tournoi sans avoir pratiquement donné un seul coup de raquette. Au rythme qui est le sien depuis le début de la semaine, il sera sans doute tenté de s'aligner la semaine prochaine à Paris-Bercy pour se donner une "vraie" chance de disputer la place de no 1 mondial à Rafael Nadal.

Mais avant de songer ce dernier Masters 1000 de l'année, il lui reste, bien sûr, à terminer le travail à Bâle où il vise un huitième titre. La route d'une... treizième finale à la Halle Saint-Jacques passe ce vendredi par une victoire contre Adrian Mannarino (ATP 28). Le gaucher francilien s'est imposé 4-6 6-1 6-2 devant le prodige canadien Denis Shapovalov (ATP 49). Pour le spectacle, pour Roger Federer aussi qui éprouve sans doute le besoin de rencontrer une réelle opposition avant la ligne droite du week-end, on espère que ce quart de finale ne tournera pas à la démonstration comme contre Tiafoe ou à la farce comme face à Paire. Auteur de la plus belle saison de sa carrière à 29 ans, Adrian Mannarino présente certaines garanties même si son bilan contre le Maestro est accablant: quatre défaites en quatre matches et dix sets perdus sur dix joués.

Del Potro et Cilic continuent

Dans le bas du tableau, la demi-finale "royale" entre Marin Cilic et Juan-Martin del Potro se précise. Le Croate, qui a tout de même lâché le deuxième set (6-3 3-6 6-3) devant son compatriote Borna Coric (ATP 54), et l'Argentin ont continué à tracer leur route en début de journée. Victorieux 6-4 6-4 du Français Julien Benneteau (ATP 93), del Porto poursuit un double objectif sur les bords du Rhin: la conquête d'un troisième titre dans ces Swiss Indoors après ses succès en 2012 et en 2013 et se donner toutes les chances de disputer le prochain Masters de Londres. "Mais mon seul but cette année est de rester en bonne santé", souligne ce joueur qui a subi, faut-il le rappeler, quatre opérations à son poignet. Il est en passe d'être atteint. Et cela est une très belle nouvelle pour tous les amoureux du tennis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS