Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Federer peine à réaliser

Roger Federer peine encore à réaliser la portée de son exploit au lendemain de son 20e sacre majeur.

"C'est une sensation bizarre, mais ça reste difficile à croire que c'est arrivé, que j'ai défendu mon titre à l'Open d'Australie et gagné mon 20e Grand Chelem", a-t-il lâché après une nuit forcément courte.

"Je n'ai retrouvé mes proches que vers 3h du matin. Il y a tellement de choses à faire et à dire après une finale, c'est incroyable", s'est amusé le Bâlois. "On a passé trois heures au bar avec mes amis, la famille, les proches. Nous étions tous fatigués. C'était calme et relax, c'était sympa", a-t-il glissé, fatigué mais comme d'habitude volubile.

Roger Federer a été forcément inondé de messages de félicitations. "Je me suis dit +wouah+ quand j'ai regardé mon téléphone. Cela m'est déjà arrivé de recevoir beaucoup de messages dans le passé. Mais j'ai l'impression que c'était le double cette fois-ci", a-t-il précisé. "C'était un peu comme l'an dernier. Les gens sont peut-être plus heureux pour moi à mesure que ma carrière avance", a-t-il encore expliqué.

"Inimaginable"

"Ce chiffre de 20, il est inimaginable. Je le ressens encore ce matin, c'est irréel. Je prends peut-être plus longtemps pour réaliser car tout s'est passé très vite. Au début du cinquième set, j'ai bien cru que j'allais perdre", a rappelé le Bâlois, qui avait perdu cinq jeux d'affilée dans la quatrième manche de son duel avec Marin Cilic.

"Il y a eu beaucoup de chance, beaucoup de travail, beaucoup d'efforts, beaucoup d'émotions, alors c'est fabuleux. Je suis encore ému ce matin", a poursuivi le premier homme à avoir atteint la barre des 20 titres majeurs en simple. Un exploit qu'il doit maintenant digérer. "C'est pour ça que je suis content de n'avoir aucun tournoi dans les semaines à venir", a-t-il lâché.

"C'est agréable. Car je me souviens que lorsque j'avais remporté mon premier Open d'Australie en 2004, j'étais arrivé en Roumanie le mercredi qui suivait" pour y disputer un 1er tour de Coupe Davis. "Je n'avais même pas pu me relaxer après ce titre", s'est souvenu le Bâlois, qui avait dû jouer deux simples et le double d'une rencontre gagnée 3-2 par la Suisse. Alors qu'il devait également digérer son accession à la première place mondiale, qu'il allait occuper pendant 237 semaines consécutives...

"Décompresser"

Une 1re place mondiale qui semble d'ailleurs bien loin de ses préoccupations, même s'il ne pointe plus qu'à 155 points de Rafael Nadal au classement technique. "Là, je sais que je vais pouvoir rentrer en Suisse pour décompresser, parler de la suite de mon programme. Je vais juste me faire plaisir, disparaître aussi. Je m'en réjouis", a lâché Roger Federer.

Le Bâlois de 36 ans devrait donc a priori revenir aux affaires à l'occasion du Masters 1000 d'Indian Wells, juste après son exhibition "Match for Africa 5" prévue le 5 mars en Californie. A moins qu'il ne décide dans les prochains jours de tenter sa chance à Rotterdam (12-18 février) ou à Dubaï (26 février-3 mars) afin de se donner l'opportunité de retrouver le sommet de la hiérarchie.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.