Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sept semaines après la conquête de la Coupe Davis, Roger Federer a ajouté une nouvelle page dans sa légende: il a cueilli sa millième victoire.

Sous les yeux de Rod Laver, Roger Federer a remporté la finale du tournoi de Brisbane en s'imposant 6-4 6-7 (2/7) 6-4 devant Milos Raonic. Il a enlevé le 83e titre de sa carrière lors de sa 125e finale. Brisbane, où il avait perdu l'an dernier en finale devant Lleyton Hewitt, est le 29e tournoi qu'il inscrit à son palmarès.

On rappellera que Roger Federer avait gagné son premier match sur le Circuit en septembre 1998 à Toulouse. Presque seize ans et demi plus tard, il n'y a plus que deux joueurs dans l'histoire qui comptent plus de victoires que le Bâlois: Jimmy Connors (1253) et Ivan Lendl (1071).

Roger Federer a gagné ce match historique face à Raonic en luttant avec un coeur énorme. Dès le troisième point du match, il réussissait ainsi un véritable miracle en défense pour signifier au Canadien qu'il était prêt à ramener des balles impossibles.

Après un premier set parfaitement maîtrisé grâce à un break au troisième jeu, Roger Federer a vraiment été poussé dans ses derniers retranchements par un Raonic qui a sorti le grand jeu alors que tout semblait perdu pour lui. Mené 6-4 2-0, le Canadien lâchait enfin les chevaux pour pouvoir enfin regarder son adversaire les yeux dans les yeux. Il y avait enfin "match" entre les deux hommes. Raonic égalisait à une manche partout au terme d'un tie-break au scénario étrange. Federer gagnait les deux premiers points de ce jeu décisif avant de perdre les sept suivants !

Survolté par le gain de la deuxième manche, Raonic se procurait trois balles de break au premier jeu du troisième set, puis deux autres au cinquième. Federer a servi à la perfection pour les écarter les cinq. Pour sa part, Federer a eu dans sa raquette deux balles de 3-1 et deux de 4-2. Sans pouvoir conclure lui aussi. Les deux hommes étaient vraiment dans les cordes. Roger Federer en sortait à 5-4. A 30-15, il armait une merveille de lob pour se retrouver à deux points du match. A 30-30, Raonic commettait une double-faute. A 30-40, le Canadien cédait la rencontre sur une erreur directe dans un échange que Roger Federer avait voulu, à bon escient, installer.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS