Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer (no 3) a signé des débuts victorieux dans le Masters ATP de Londres.

Le sextuple vainqueur de l'épreuve (2003, 2004, 2006, 2007, 2010, 2011) a dominé Tomas Berdych (no 6) 6-4 6-2 en 69' dimanche soir dans le deuxième match du groupe Stan Smith. Il défiera donc Novak Djokovic (no 1) mardi.

L'homme aux 17 titres du Grand Chelem a donc cueilli sa 60e victoire de l'année, pour 10 défaites. C'est la 12e fois au cours des 13 dernières saisons qu'il atteint cette barre, que Stan Wawrinka n'a par exemple jamais approchée... Seule exception à cette règle, l'exercice 2013, au cours duquel il avait dû composer avec des douleurs chroniques au dos.

Présent pour la 14e année consécutive au Masters, Roger Federer n'a pas eu à forcer son talent dimanche soir devant un public évidemment tout acquis à sa cause. Il a pourtant manqué son entame de match: il se retrouvait mené 0-2 après avoir concédé son premier jeu de service "blanc", sans avoir passé la moindre première balle et en ayant commis deux double fautes!

Tomas Berdych - qui n'allait plus se procurer la moindre balle de break par la suite ! - n'a cependant pas su en profiter. Le Tchèque concédait dans la foulée 10 points d'affilée! Il parvenait certes à effacer les deux balles de break auxquelles il devait faire face à 2-2, mais lâchait définitivement prise à 4-4. Très peu performant sur son service (36% de premières balles passées dans le set initial, 44% au total), il offrait un nouveau break à son adversaire dans le neuvième jeu sur une grossière faute de coup droit.

Le vent avait définitivement tourné. Roger Federer conservait aisément cet avantage pour conclure la première manche, grâce à une nouvelle faute de coup droit de Tomas Berdych. Plus relâché, il forçait rapidement la décision dans le deuxième set, réussissant le break d'entrée sur une... faute de coup droit du Tchèque. Il enfonçait le clou en s'emparant une dernière fois de la mise en jeu adverse, puis s'adjugeait un septième jeu consécutif pour mener 4-0. Le Bâlois desserrait dès lors son étreinte, remportant sans trembler ses deux derniers jeux de service pour décrocher sa 49e victoire dans le cadre d'un Masters.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS