Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 1050e victoire de Roger Federer sur le Circuit, le 58e à Bâle, n'a pas coulé de source. Même face à l'une de ses victimes préférées en la personne de Philipp Kohlschreiber (ATP 32).

Le Bâlois a dû retrousser les manches pour vaincre 6-4 4-6 6-4 l'Allemand en 8e de finale des Swiss Indoors. Ce onzième succès en onze rencontres face à Kohlschreiber fut acquis grâce à un break "blanc" à 2-2 au premier set et un second à 4-4 au troisième set sur une erreur en coup droit de l'Allemand au terme d'un échange dans lequel Roger Federer n'a pris aucun risque. Comme s'il avait compris que faire jouer son adversaire à cet instant crucial de la partie était la tactique la plus judicieuse à suivre.

A 5-4 sur son service, l'homme aux dix-sept titres du Grand Chelem et aux six titres dans ces Swiss Indoors pouvait conclure cette rencontre sur un jeu à 15, pour le plus grand soulagement des 9000 spectateurs de la Halle Saint-Jacques et de Roger Brennwald. Le directeur du tournoi se serait sans doute jeté dans le Rhin si le "Lokalmatador" avait chuté vingt-quatre heures après Stan Wawrinka...

Loin d'être dans un grand soir, le Bâlois s'est compliqué la vie avec cette trop grande passivité sur son jeu de service à 5-4 au deuxième set. Incisif à la relance, Kolhschreiber est, ainsi, parvenu à gagner du terrain pour concrétiser sa première balle de break de la soirée, une balle de set en l'occurence. Revenu à la hauteur du Bâlois, l'Allemand pouvait alors vraiment envisager l'exploit.

Quarante-huit heures après l'aimable promenade de santé devant Mikhail Kukushkin, Roger Federer a été confronté à une autre opposition. Bien plus relevée, contre l'un de ses sparring partners préférés. Contre un homme qui a surtout joué pleinement sa chance après la perte du premier set. A 32 ans, le Bavarois semble avant tout rechercher le plaisir du jeu.

Ce vendredi, Roger Federer affrontera à nouveau un adversaire qui frappe son revers à deux mains en la personne de David Goffin (ATP 17), pour le remake de la finale 2014 que le Bâlois avait remportée sur le score sans appel de 6-2 6-2. Relégué sur le court annexe depuis le début du tournoi, le lutin belge retrouvera la lumière face au maître des lieux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS