Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Roger Federer a cueilli lundi son 80e succès à Wimbledon, un tournoi qu'il dispute pour la 18e fois. Le Bâlois s'est imposé 7-6 (7/5) 7-6 (7/3) 6-3 au 1er tour face à l'Argentin Guido Pella (ATP 52).

Roger Federer affiche donc désormais 80 succès à son compteur sur le gazon de Church Road, où il a soulevé le trophée à sept reprises et a connu dix défaites seulement au total. Il avait déjà atteint cette barre à l'Open d'Australie, où son bilan est désormais de 80 victoires pour 13 défaites, et pourrait également la dépasser à l'US Open dès cet été (78-11). Le Bâlois devra en revanche jouer pendant quelques années encore pour s'en approcher sur la terre battue de Roland-Garros, où il n'a gagné "que" 65 matches.

L'homme aux 17 titres du Grand Chelem a dû batailler bien plus qu'escompté lundi en fin d'après-midi, face à un joueur qui disputait simplement son quatrième match sur gazon sur le circuit principal (aucune victoire jusqu'ici sur cette surface à ce niveau!). Efficace au service et dans son jeu de défense, Guido Pella est ainsi parvenu à embarquer Roger Federer dans un tie-break lors des deux premiers sets. Le gaucher argentin a ensuite résisté jusqu'à 3-3 dans le troisième set, avant de perdre les trois derniers jeux du match.

Lui-même très performant sur son engagement (12 aces, aucune balle de break à effacer), Roger Federer n'a jamais semblé en danger dans cette partie, même à 5-6 0/30 sur son service dans la deuxième manche. Son manque d'efficacité sur les points importants n'a en revanche rien de rassurant: il a ainsi manqué les 8 balles de break dont il a bénéficié dans les deux premiers sets, convertissant sa 9e opportunité dans le huitième jeu de la troisième manche sur un coup droit gagnant. Le Bâlois a en revanche maîtrisé son sujet dans les deux jeux décisifs.

Roger Federer se frottera au 2e tour à un joueur qui vit un véritable conte de fées, Marcus Willis (25 ans). Issu des qualifications - et même des pré-qualifications! -, 772e du classement ATP, le gaucher britannique a créé un nouvel exploit en dominant le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 54) 6-3 6-3 6-4 au 1er tour. Le Londonien - qui avait songé à arrêter le tennis il y a quelques mois - a témoigné d'une belle efficacité sur son service pour cueillir son premier succès sur le circuit principal: auteur de 14 aces, il a écarté 19 des 20 balles de break auxquelles il a dû faire face.

ATS