Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Suite à la cyberattaque, FedEx a déjà enregistré des baisses de revenus dues à une baisse des volumes à TNT Express (archives).

KEYSTONE/AP/MARK HUMPHREY

(sda-ats)

Le groupe de logistique américain FedEx a averti lundi que ses résultats financiers allaient être affectés par la cyberattaque massive, qui a touché en juin des multinationales, dont sa filiale européenne TNT Express.

"Il est plus que probable que (ce piratage informatique) aura un impact matériel" sur la performance financière de l'exercice fiscal 2017-18 ayant débuté en juin, indique FedEx dans un communiqué transmis au gendarme de la Bourse, la SEC.

Sans avancer de chiffre, le groupe de messagerie déclare avoir déjà enregistré des baisses de revenus dues à une baisse des volumes à TNT Express.

A ceci s'ajoutent les coûts pour colmater les failles, remédier aux dégâts causés et remettre en service les opérations, d'autant que l'entreprise indique ne pas disposer d'assurance pour couvrir les pertes et les dépenses liées à une cyberattaque.

Impact à évaluer

Le groupe de Memphis (Tennessee, sud-est) a indiqué qu'il continuait à évaluer l'impact financier de cette cyberattaque, qui perturbe encore les opérations de TNT Express. Celle-ci fait face à de nombreux retards dans l'acheminement des paquets et les services de facturation sont repassés à la saisie manuelle, ce qui affecte également les procédures de contrôle internes.

FedEx affirme ne pas savoir quand sa filiale retrouvera un fonctionnement normal, mais précise qu'en date du 17 juillet, les données de clients n'avaient pas été volées.

La nouvelle vague d'attaques au rançongiciel entamée en juin en Ukraine et en Russie a contaminé des milliers d'ordinateurs dans le monde entier, perturbant infrastructures critiques et multinationales. Les dégâts ont toutefois été relativement contenus.

ATS