Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les "bump stocks" permettent de transformer des fusils en véritable arme de guerre (archives).

KEYSTONE/AP/SETH WENIG

(sda-ats)

L'Office fédéral de la police (fedpol) recommande d'interdire les "bump stocks". Ce dispositif permet de transformer certaines armes semi-automatiques et de tirer en continu des centaines de coups de feu par minute. Le tireur de Las Vegas avait utilisé ce mécanisme.

Avec ce dispositif, on obtient une arme à feu automatique, qui est interdite en Suisse, a indiqué vendredi fedpol. Les "bump stocks" doivent être considérés comme un composant de cette arme interdite par la loi.

C'est pourquoi fedpol recommande d'interdire la cession, l'acquisition et l'entrée sur sol suisse des "bump stocks" ainsi que toute activité d'intermédiaire. Seules des exceptions seraient tolérées.

La Conférence des commandants des polices cantonales (CCPCS) soutient cette recommandation, selon fedpol. L'article 5 de la loi sur les armes prévoit que les autorités cantonales aient la possibilité d'octroyer des autorisations exceptionnelles. On ne connaît cependant à ce jour pas de raisons convaincantes qui aient été invoquées pour des dérogations, écrit fedpol.

Fedpol a empoigné la question des "bump stocks" après le massacre de Las Vegas le 1er octobre. L'auteur des coups de feu avait équipé certaines de ses armes de ce dispositif. Il avait tué 58 personnes. L'examen d'une interdiction par fedpol avait déjà été relayé par les Schaffhauser Nachrichten la semaine dernière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS