Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le spécialiste bernois des technologies de formage et découpage Feintool a dégagé un bénéfice de 2,6 millions de francs durant son bref exercice 2011, qui se résume au 4e trimestre. Sur la période correspondante de 2010, il s'était affiché à 1,5 million.

Le résultat opérationnel (EBIT) est ressorti à 5,1 millions, soit 1,7 million de mieux qu'un an plus tôt, a indiqué mardi Feintool. Ses ventes et entrées de commandes pour les activités poursuivies, déjà publiées, ont augmenté pour la période sous revue de respectivement 11,2% (+15,9% corrigé des effets de change) à 101,2 millions de francs, et de 4,6% à 100 millions.

Le carnet d'ordres à la fin de la période sous revue s'affichait à 186,2 millions de francs, soit 28,5% de plus qu'un an auparavant, tiré par la santé retrouvée du secteur automobile où le fabricant de machines et composants seelandais, basé à Lyss (BE), réalise pratiquement 80% de ses ventes.

Optimisme prudent

Malgré des attentes prudentes en raison du contexte industriel actuel et les incertitudes qui continuent à peser sur les marchés financiers, Feintool se dit optimiste pour l'exercice en cours. Il maintient sa prévision de chiffre d'affaires entre 350 et 390 millions de francs, avec une marge EBIT de 4 à 6% (5% pour les trois mois sous revue).

Feintool, qui a décidé l'an dernier d'aligner ses comptes sur l'année calendaire, avait renoué avec les chiffres noirs durant son exercice 2010/2011, clos à fin septembre 2011, avec un bénéfice net de 12,1 millions de francs pour ses activités poursuivies. Un an auparavant, la firme avait essuyé une perte de 11,9 millions.

Entre 2010 et 2011, le groupe s'est séparé de plusieurs entités, ce qui a amené 16,1 millions de francs dans ses caisses, permettant notamment de réduire son endettement net à 36,3 millions à fin 2011. A fin 2011, Feintool employait 1326 personnes dans le monde, soit 142 de moins qu'un an plus tôt.

ATS