Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré un court passage dans le rouge mercredi, le SMI a été soutenu une grande partie de la séance par Novartis, qui a surpris la veille avec une réorganisation de ses activités pharmaceutiques et ce jour avec de bonnes données d'étude (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note positive mercredi. Malgré un court passage dans le rouge, le Swiss Market Index (SMI) a été soutenu une grande partie de la séance par Novartis.

Le SMI a fini en hausse de 0,85% à 7973,93 points, son plus haut niveau du jour, avec un plus bas à 7886,51 à 15h10. Le Swiss Leader Index (SLI) s'est étoffé de 0,75 % à 1217,76 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,71% à 8623,71 points. Sur les trente blue chips, 21 ont progressé et neuf ont reculé.

Dans un commentaire stratégique, Goldman Sachs a retiré les marchés mondiaux des actions de sa liste de recommandations d'achat.

Les experts de xtb attendaient, en soirée, la publication des minutes de la dernière séance de la Réserve fédérale (Fed). Certains responsables de l'institution estiment toujours qu'il y aura encore deux à trois hausses du taux directeur cette année, ce qui, du point de vue de xtb, est "inconcevable", car les marchés tablent sur un seul relèvement cette année.

Avec un gain de 1,5%, Novartis a soutenu l'indice, bien qu'ayant nettement réduit ses gains. Le groupe pharmaceutique sépare ses activités oncologiques de l'unité Pharmaceuticals et annonce le départ du responsable de cette division, David Epstein.

Le laboratoire bâlois a par ailleurs revendiqué un succès précoce dans une étude sur le cancer du sein. Les analystes de Bryan Garnier ont relevé l'objectif de cours.

Sursaut bancaire

Les autres poids lourds de l'indice-phare de la Bourse suisse ont également terminé dans le vert, Roche (+0,6%) s'en sortant légèrement mieux que Nestlé (+0,2%). Le géant veveysan tiendra, à l'instar de Novartis, une journée des investisseurs avidement attendue.

Les actions des deux grandes banques, qui sont à la traîne depuis le début de l'année, ont connu un net rebond. Credit Suisse arrive en tête de classement des blue chips avec un bond de 2,7%, alors qu'UBS monte sur la troisième marche du podium avec une avancée de 1,8%, juste derrière le cimentier LafargeHolcim (+2,4%).

Les valeurs du luxe Swatch (+1,8%) et Richemont (+1,3%) ont aussi fini dans le haut du tableau. La hausse de Swatch s'explique par des achats d'institutionnels et de couverture, à en croire les milieux financiers. Le titre est mûr pour une reprise, après que Burberry a publié des résultats meilleurs que prévu. Richemont dévoilera vendredi ses résultats pour l'exercice décalé 2015/16 (clos fin mars).

Dufry a terminé la séance sur une progression de 1,2%. Le patron a confirmé les objectifs de croissance pour 2016 et ne voit aucune nécessité de procéder à une augmentation de capital, car la hausse de l'endettement liée au rachat de World Duty Free ne l'inquiète pas. Le cash-flow élevé permettra de réduire l'endettement rapidement.

Sonova derrière

Sonova a tenu la lanterne rouge toute la journée et a fini par dégringoler de 6,4%. Les résultats 2015/16 ont déçu les attentes des analystes, tout comme les prévisions pour l'exercice en cours.

Parmi les perdants figurent les deux chimistes Sika (-0,9%) et Clariant (-0,7%), ainsi que Swisscom (-0,7%). Swiss Re (-0,1%) finit aussi en dessous de la moyenne, après avoir vu sa recommandation ramenée à "hold" par Jefferies.

Sur le marché élargi, Bobst (+5,0%), ams (+4,3%) et Walter Meier (+3,7%) ont été recherchés sans nouvelle particulière, alors que Myriad (-5,4%), Newron (-5,1%) ou encore Evolva (-4,8%) ont été boudés par les investisseurs.

ATS