Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La marque italienne de voitures de sport Ferrari rappelle 2600 véhicules dans le monde en raison de défauts dans les airbags fournis par l'équipementier nippon Takata.

"Le problème provient d'un possible défaut de production dans un composant à l'intérieur des airbags qui ont été posés sur environ 2600 voitures", a indiqué lundi un porte-parole de Ferrari. Sur ce total, 814 voitures sont rappelées en Amérique du Nord, comme l'avait annoncé de son côté vendredi l'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA.

Le porte-parole de la marque souligne toutefois que le problème constaté sur ses modèles "est sans lien avec les rappels opérés par d'autres constructeurs pour des airbags Takata".

D'autres constructeurs affectés

Les airbags défectueux de Takata ont été rendus responsables de la mort d'au moins huit personnes et de centaines de blessés, selon un bilan officiel provisoire. Environ 34 millions de véhicules sont en cours de rappel aux Etats-Unis, soit le plus gros rappel lié à un produit dans le pays.

Le défaut en cause dans ce cas concerne le gonfleur qui peut éclater sous certaines conditions (ancienneté, humidité, etc), projetant alors des fragments de métal et de plastique sur le conducteur ou le passager. Nombre de grands constructeurs sont affectés: Honda, BMW, Fiat Chrysler, General Motors, Ford, Mazda, Mitsubishi Motors, Nissan, Subaru et Toyota.

Ferrari, qui produit environ 7000 véhicules par an, doit quitter cette année le giron de sa maison-mère Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et entrer en Bourse. Cette opération devrait selon les experts rapporter plusieurs milliards d'euros à ses propriétaires.

ATS