Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Italien et un Américain, les réalisateurs Nanni Moretti et Wes Anderson, ont ouvert mercredi le 65e Festival de Cannes dans l'allégresse. Ils ont salué devant un parterre de stars la France qui a su défendre la place du cinéma.

"Merci à ce pays qui, contrairement à d'autres, réserve toujours un rôle important au cinéma dans la société!", a déclaré Nanni Moretti, président du jury, six fois sélectionné sur la Croisette et Palme d'Or 2001. Il fut aussi fortement engagé contre l'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi qu'il accusait de détruire la culture dans son pays.

Wes Anderson, Bruce Willis, Tilda Swinton, Bill Murray, Edward Norton et le musicien Alexandre Desplats, l'équipe de "Moonrise Kingdom", le premier film d'amour et d'enfance en compétition pour la Palme d'Or, ont ensuite prononcé ensemble les mots d'ouverture à l'invitation de la maîtresse de cérémonie, Bérénice Bejo, la compagne de "The Artist", toute de rouge vêtue.

Les jurés, qui devront départager les 22 films en lice pour la Palme d'or, avaient déjà pris place sur la scène du palais: les acteurs Diane Kruger, Emmanuelle Devos, Ewan McGregor et le couturier Jean Paul Gaultier.

Pluie... de stars

Tous ont également pris la pose au grand complet sur les marches du palais du festival, précédés ou suivis d'une pluie de stars, Jessica Chastain en blanc poudré, Jane Fonda en lamé rose, Eva Longoria réchappée des "Desperate Housewives", ou Alec Baldwin qui tourne un documentaire sur le festival auquel il assiste pour la première fois.

"Cannes, c'est la glorification du cinéma mondial", clame souvent Gilles Jacob, le président du festival. Pendant douze jours, jusqu'à l'annonce du palmarès le 27 mai, Cannes verra défiler jusqu'à 80'000 cinéphiles, producteurs, badauds chasseurs d'autographes, jeunes gens en quête d'avenir qui tous viennent voir, se montrer, être vus.

ATS