Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Toronto - L'acteur canadien Ryan Reynolds a raconté lundi au Festival de Toronto qu'il avait été "émotionnellement et physiquement épuisé" par le tournage de son nouveau film "Buried". Ce long-métrage raconte l'histoire d'un homme enterré vivant dans une caisse dans le désert irakien.
"Je ne me plaindrai plus jamais sur un tournage, aussi longtemps que je vivrai", a dit Reynolds ("X-Men Origins: Wolverine" et "La Proposition"), que le thriller voit rester 90 minutes dans un cercueil alors que son oxygène s'épuise graduellement.
"C'était dur", a-t-il résumé, évoquant "tout un spectre d'émotions humaines" ressenties par le héros, au cours d'une conférence de presse en présence de l'auteur du scénario Chris Sparling et du metteur en scène Rodrigo Cortes ("Le Concurrent").
En tournant la première scène, Reynolds a perdu sa voix. "Cela a donné une étrange tonalité à ma voix et m'a forcé à la garder ensuite pendant 16 jours de tournage".
"Je me levais le matin, mettais une serviette sur mon visage et hurlais jusqu'à ce que je sois tout rouge et que mes cordes vocales soient déchirées", a-t-il raconté.
Chris Sparling a expliqué qu'il était parti pour écrire le scénario d'un film minimaliste à budget réduit et avait fini par en produire un de 79 pages.
Les 17 jours de tournage ont finalement coûté quelques millions de dollars. Sept cercueils ont été construits pour permettre des prises d'images sous des angles variés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS