Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le festival Visions du Réel s'est ouvert vendredi soir à Nyon (VD) en présence du conseiller fédéral Alain Berset. Jusqu'à vendredi prochain, près de 180 films documentaires seront projetés. Les organisateurs espèrent 30'000 spectateurs.

Projeté en ouverture, "L'Ombrello di Beatocello" de Georges Gachot retrace l'action du Dr Beat Richner, médecin et violoncelliste suisse, au service des enfants du Cambodge. Face à l'affluence, une projection parallèle a été organisée à la salle communale de Nyon.

Le menu du festival se compose de films de 47 pays, dont certains - comme l'Afghanistan, le Myanmar ou le Vietnam - ont une production peu abondante ou peu connue. Un coup de projecteur est mis sur la Bosnie-Herzégovine, avec huit films et une table ronde.

Utopies et mutations

Visions du Réel reflète cette année en partie l'actualité de l'année 2011, avec le printemps arabe, la crise ou encore Fukushima. Mais de nombreuses oeuvres s'interrogent sur le monde en train de changer et sur le devenir des grandes utopies du 20e siècle, comme le communisme ou l'économie de marché.

Nyon est aussi une passerelle importante pour le cinéma suisse vers le marché international du film documentaire. Ce festival se profile comme l'un des rendez-vous importants des professionnels. Ils étaient environ 450 à faire le déplacement l'an dernier.

ATS