Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Transports publics genevois (TPG) peuvent à leur tour lancer leur projet de bus sans chauffeur. Un projet pilote de navettes autonomes, de CarPostal, est mené à Sion depuis 2016 (archives).

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

Les Transports publics genevois (TPG) peuvent exploiter un véhicule autonome. Ils ont reçu le feu vert de l'Office fédéral des routes. Ce minibus sans chauffeur circulera sur la ligne expérimentale XA, à Meyrin.

L'autorisation officielle est datée du 1er juin, ont annoncé jeudi les TPG. Ce bus, qui dispose désormais d'un permis et de plaques minéralogiques, circulera durant le mois de juin sans clients. Objectif: s'assurer de sa pleine maîtrise dans des conditions réelles de circulation. Un conducteur, qui sera toujours à bord, pourra opérer en mode manuel en cas de problème.

Un projet novateur

Les TPG prévoient de faire circuler leur véhicule autonome avec des passagers dès le 2 juillet, pendant une partie de la journée. Le reste du temps, les courses seront assurées par un bus à motorisation classique, comme c'est le cas depuis le lancement de la nouvelle ligne XA en décembre. Longue de 2,1 kilomètres, son tracé relie le tram 18 à la gare du train régional.

La régie publique autonome table sur une mise en service commercial à cadence régulière du minibus dans le courant du mois de septembre. Dans l'intervalle, une période d'ajustement et de réglage sera certainement nécessaire, compte tenu du caractère novateur du projet, estime-t-elle.

Un prototype

Le minibus autonome de quinze places, dont onze assises, a été acquis au second semestre 2017. Ce prototype fabriqué à Lyon (F) et d'une version ultérieure au minibus autonome testé à Sion (VS), a pour la première fois accueilli des clients dans l'enceinte de Palexpo en mars, lors du Salon international de l'automobile, rappellent les TPG.

D'ici la fin de l'année, les TPG recevront trois autres véhicules autonomes financés par la Commission européenne dans le cadre du projet du consortium européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to a New Urban Experience). Piloté par l'Université de Genève, ce projet vise à préparer l'intégration technique, économique et législative des véhicules autonomes dans l'espace urbain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS