Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Feu vert des actionnaires à la mégafusion entre Glencore et Xstrata

La mégafusion de la branche des matières premières entre Glencore et Xstrata a obtenu mardi le feu vert des actionnaires du géant des matières premières et de ceux du groupe minier. Ces derniers ont toutefois refusé un plan de rémunération controversé des dirigeants de Xstrata, lequel n'a pas obtenu la majorité qualifiée.

Réunis mardi à Zoug et à Londres, les actionnaires de Xstrata ont ainsi accepté à une large majorité de 90% l'offre de 33 milliards de dollars émanant du géant des matières premières Glencore. Ce dernier, pressé par certains gros actionnaires de Xstrata, avait relevé son offre après le report d'une première assemblée générale. Celle-ci porte sur 3,05 nouvelles actions Glencore pour chaque titre Xstrata, contre 2,8 auparavant.

En revanche, le plan de rémunération d'un montant total de 144 millions de livres (216 millions de francs) destiné à une septantaine de responsables de Xstrata n'a pas passé la rampe. La proposition n'a pas obtenu la majorité qualifiée des trois quarts nécessaire à son acceptation.

Très controversé, ce programme de bonus a ainsi fait l'objet de vives critiques de la part de l'assureur vie britannique Standard Life. Le fonds souverain Qatar Holdings, dont la participation dans Xstrata se monte à 12%, s'est abstenu. Glencore, également gros actionnaire du groupe minier sis à Baar, n'était pas autorisé à prendre part au vote, opération régie par le droit britannique.

Examens antitrust à venir

Mardi matin, les propriétaires de Glencore ont comme attendu accepté l'offre lancée par le numéro un mondial des matières premières sur son voisin. Ils ont approuvé les quatre points de l'ordre du jour concernant le mariage à une majorité écrasante dépassant les 97% des plus de 4,9 milliards de titres représentés.

L'opération donnera ainsi naissance d'ici la fin de l'année - sous réserve des autorisations réglementaires - à un géant nommé GlencoreXstrata International. Mastodonte des matières premières, le groupe affichera un chiffre d'affaires cumulé de près de 200 milliards de francs, soit deux fois celui du numéro un mondial de l'alimentation, le veveysan Nestlé.

La Commission européenne devrait décider d'ici jeudi si elle approuve cette reprise. Les autorités chinoises doivent aussi examiner la mégafusion sous l'angle de la concurrence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.