Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Strasbourg - L'Union Européenne (UE) a définitivement adopté le projet emblématique de renforcement de sa supervision financière avec la mise sur pied d'organes supranationaux inédits. Le Parlement européen lui a donné le feu vert mercredi à Strasbourg.
Les élus ont approuvé à une très large majorité ce projet, qui tire les premières leçons de la crise financière mondiale. Les ministres européens des Finances l'avaient déjà approuvé le 7 septembre. Cette réforme, qui intervient après des décisions similaires prises par les Etats-Unis, doit maintenant entrer en vigueur en janvier prochain.
Les discussions sur cette réforme avaient commencé il y a plus d'un an et demi. Elle prévoit notamment la mise en place de trois nouvelles autorités supranationales chargées de surveiller les banques, les assureurs et les marchés.
Ces organes auront leur mot à dire dans le contrôle du secteur financier des différents pays et pourront interdire dans certains cas des produits financiers jugés dangereux. Jusqu'ici, cette mission reste pour l'essentiel du ressort national dans l'UE.
La réforme prévoit aussi la mise en place un "comité européen du risque systémique", sorte de vigie des crises qui avertira les autorités nationales et émettra des recommandations quand il détecte un problème important pour la stabilité financière générale. Il sera présidé pour cinq ans par le président de la Banque centrale européenne, qui voit ainsi son mandat de facto élargi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS