Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les remontées mécaniques valaisannes ont reçu le soutien du Grand Conseil (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le Grand Conseil valaisan a accepté jeudi d'aider financièrement les entreprises de remontées mécaniques. Seuls la gauche et les Verts se sont opposés à la nouvelle loi.

Le texte a été accepté par 104 voix contre 25. Il prévoit un fonds cantonal, des prêts et des cautionnements. Le seuil pour obtenir des derniers a été assoupli par rapport à la première mouture de la loi.

La nouvelle législation prévoit aussi des subventions pour des infrastructures exceptionnelles d'importance régionale ou cantonale, comme une liaison plaine-montagne ou une liaison de domaines skiables.

Un "compromis équilibré"

La gauche et les Verts ont proposé de supprimer ces subventions qu'ils estiment être des aides à fonds perdus, combattues dans la première mouture de la loi. La majorité des députés ne les a pas suivis, comme elle n'a pas souhaité biffer les prêts sans intérêt ou ancrer dans le texte les exigences en matière de business plan.

"Cette loi est un compromis équilibré et acceptable. Il s'agit d'un signal fort et clair pour la branche et le tourisme du canton", a estimé Christophe Darbellay, chef du département de l'économie.

Les 42 sociétés de remontées mécaniques valaisannes réalisent un chiffre d'affaires de 314 millions de francs. Elles emploient 5000 personnes, dont 1500 à l'année. L'association faîtière estime à plus de 800 millions de francs le besoin d'investissement pour renouveler le parc des installations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS