Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La Commission d'éthique de la FIFA, présidée par le Suisse Claudio Sulser, a décidé de suspendre six officiels de toute activité liée au football pour des périodes allant d'un an à quatre ans. Ces officiels ont été convaincus de violation de divers articles du code d'éthique de la FIFA.
La Fédération sise à Zurich a ainsi décidé de suspendre pour trois ans le Nigérian Amos Adamu et un an le Tahitien Reynald Temarii, tous deux membres de son comité exécutif et soupçonnés de corruption dans l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022.
Adamu a été en outre condamné à une amende de 10 000 francs, tandis que Temarii s'est vu infliger une peine de 5000 francs.
En outre, quatre autres officiels, ancien membres égakement du comité exécutif, ont été sanctionnés. Ismael Bhamjee du Botswana, déja sanctionné en 2006 pour la revente au marché noir de tickets pour les Mondiaux, écope de la suspension la plus sévère avec 4 ans de mise à l'écart. Ahongalu Fusimalohi du Tonga et Amadou Diakite du Mali sont suspendus eux pour trois ans et le Tunisien Slim Aloulou pour une durée de deux ans. Tous écopent d'une amende de 10 000 francs.
En revanche, concernant les soupçons de collusion entre les candidatures du Qatar et celle conjointe de l'Espagne et du Portugal, dans le cadre de l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, la FIFA a estimé qu'elle ne disposait pas "d'élément suffisant".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS