Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Uruguayen Eugenio Figueredo, ancien vice-président de la FIFA, a été inculpé jeudi dans son pays pour fraude et blanchiment d'argent. Extradé depuis la Suisse, il est arrivé à Montevideo vers 15h30 suisses, selon des images de la TV locale.

Il a été transféré au tribunal. "Les charges retenues sont celles de fraude et de délit de blanchiment d'argent", a déclaré le procureur uruguayen en charge du dossier, Juan Gomez. M. Figueredo encourt entre deux et 15 ans de prison pour ces délits, a-t-il précisé.

Un peu plus tard, la justice uruguayenne a indiqué à l'AFP qu'Eugenio Figueredo avait été inculpé pour les charges précitées. La juge en charge de l'affaire, Adriana de los Santos, doit encore décider du lieu de détention de l'ancien dirigeant, soit dans un établissement pénitentiaire, soit dans un domicile surveillé comme l'ont demandé ses avocats qui ont requis l'anonymat.

L'Uruguayen de 83 ans a été extradé de Suisse après que l'Office fédéral de la justice (OFJ) a donné la priorité à l'Uruguay sur les Etats-Unis. Washington réclamait aussi son extradition dans le cadre du scandale de corruption de la FIFA. Lors d'une audition le 9 novembre, M. Figueredo avait accepté d'être extradé vers l'Uruguay, suite à une demande de Montevideo.

Eugenio Figueredo a été vice-président de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) de 1993 à 2013, année au cours de laquelle il est devenu président de l'organisation. Il a aussi dirigé la Fédération uruguayenne de football (AUF) entre 1997 et 2006.

Série de révélations

L'Uruguayen avait été arrêté à Zurich le 27 mai 2015, le même jour que six autres responsables de la FIFA. Le 17 septembre, l'OFJ avait autorisé son extradition vers les Etats-Unis, décision contre laquelle l'intéressé avait fait recours auprès du Tribunal pénal fédéral (TPF).

Parmi les autres responsables, le Paraguayen Juan Angel Napout, président de la CONMEBOL et vice-président de la FIFA, et le Costa-Ricain Eduardo Li, ancien président de la Fédération du Costa Rica de football (FEDEFUT), avaient été transférés la semaine passée auprès des autorités américaines. Ils avaient fini par ne plus s'opposer à leur extradition vers les Etats-Unis.

Le scandale de la FIFA a abouti à une avalanche de révélations sur les pratiques au sein des instances mondiales du football. Le président de la FIFA Joseph Blatter a été suspendu de toute activité liée au football par la commission d'éthique de la FIFA, tout comme son adjoint Jérôme Valcke et Michel Platini, président de l'Union européenne du football (UEFA).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS