Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La FIFA n'a trouvé "aucun élément" permettant d'établir "une violation des règles antidopage"chez les joueurs russes susceptibles de participer au Mondial 2018 en Russie, a annoncé l'instance mardi.

Des enquêtes portant sur "de possibles infractions" aux règles antidopage par des joueurs de football "ayant fait l'objet de soupçons", et notamment ceux susceptibles de participer au Mondial en Russie, avaient été ouvertes à la suite da la publication du rapport McLaren portant sur un système de dopage institutionnalisé en Russie.

Les enquêtes portant sur les joueurs figurant dans la liste provisoire pour la compétition en Russie étant aujourd'hui "terminées", la FIFA "est en mesure de confirmer qu'aucun élément ne permet d'établir une violation des règles antidopage par ces joueurs", a indiqué la FIFA dans un communiqué. La FIFA précise avoir "transmis ses conclusions à l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui a validé la décision de la FIFA de clore ces enquêtes".

La FIFA a également "pris contact avec M. McLaren afin d'obtenir de plus amples informations" et a "soumis des questions" au lanceur d'alerte russe Grigory Rodchenkov, ancien patron du Laboratoire antidopage de Moscou, et à l'origine des révélations sur ce système de dopage "institutionnalisé" en Russie.

L'instance a également analysé une nouvelle fois les échantillons, recueillis par la FIFA et les confédérations et qui ont été stockés dans des laboratoires accrédités par l'AMA, des joueurs mentionnés dans le rapport McLaren et des joueurs de haut niveau à la recherche de substances illicites. Les échantillon saisis par l'AMA auprès du laboratoire de Moscou et stockés dans celui de Lausanne ont également été de nouveau analysés. "L'ensemble des résultats s'est avéré négatif", indique la FIFA.

De plus, l'instance indique avoir effectué plusieurs contrôles inopinés ciblés, l'équipe russe figurant "parmi les plus contrôlées en amont de la Coupe du monde 2018".

La FIFA précise cependant qu'en collaboration avec l'AMA, elle "poursuit ses enquêtes concernant plusieurs joueurs qui ne sont pas susceptibles de participer à la Coupe du Monde 2018".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS